bg ouragan chaotique hurricane physics top

COMMENT AFFAIBLIR UN OURAGAN ?

Peut-on affaiblir un ouragan ?

Esquisse d’une solution utilisant l’énergie localement disponible

Les manifestions météorologiques grandioses mais redoutables que l’on nomme cyclones tropicaux, ouragans ou typhons sont essentiellement dues à l’élévation excessive de la température de surface des mers tropicales durant la saison chaude. Un déséquilibre trop important en température entre la sur­face des océans et celle en altitude peut transformer une dépression tropicale d’abord en tempête tropicale, puis en ouragan lorsque le système franchit une bifurcation et traverse une zone plus ou moins chaotique.

Les développements récents en thermodynamique non linéaire et en physique du chaos montrent que de l’ordre apparaît, caractérisé par un œil et son mur de nuages, lorsqu’une tempête tropicale se transforme en ouragan. Le sys­tème s’auto-organise et devient alors une centrale thermique géante, mobile sur la surface de l’océan, qui utilise sa puissance motrice pour se développer davantage.

La situation est, en beaucoup de points, analogue à celle des soupapes de sécurité dans lesquelles apparaît de l’ordre sous forme d’écoulements super­soniques auto-organisés qui interfèrent violemment avec les structures. Aussi bien dans les ouragans que dans les soupapes, l’ordre qui émerge est nuisible car il entrave la nécessaire dissipation de l’énergie.

L’objet de cet article est de proposer une ébauche de solution visant à détru­ire l’ordre contenu dans un ouragan afin de l’affaiblir en le rétrogradant en tempête tropicale.

Traduction de l’article en anglais paru dans : « International Journal of Applied Environmental Sciences » (2019)

Le Capitaine Nemo et l’équipage du sous-marin Nautilus observant un vistemboir pour ouragan.
(adapté de « Vingt mille lieues sous les mers » – Jules Verne)

logo hurricane physics applications énergétique michel pluviose
Michel Pluviose
Michel Pluviose est professeur honoraire du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et a été titulaire de la chaire de turbomachines. Auparavant, il a été directeur du laboratoire de l’Association technique pour les turbomachines et les turbines à gaz (ATTAG).

Derniers articles